• Maison de l'Europe 27

Brexit : où en sommes nous ?

Le Brexit : définition


Le Brexit est la contraction des termes “British” et “Exit”, cela fait référence au processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Cet événement a eu lieu en plusieurs étapes, mais il faut savoir que l’histoire du Royaume-Uni avec l'Union européenne est compliquée. Le 1er janvier 1973, les Britanniques rejoignent l’Union européenne, mais non sans mal ! La 1ère demande d’adhésion du Royaume-Uni date de 1961, il aura fallu plusieurs années de négociations pour qu’elle soit effective. Le gouvernement britannique à majorité conservatrice lors du début de la procédure était d’accord sur l’entrée du pays à l’UE, mais cela a soulevé quelques débats à l’intérieur même du parti. Les craintes portaient sur la Politique Agricole Commune avec notamment les paiements et son impact sur le CommonWealth et le pays. Finalement, la plus grosse réticence était française! De Gaulle s’opposa à cette intégration durant des années, en justifiant des intérêts nationaux différents et la menace de l’intervention des Etats-Unis dans les affaires européennes.


Brexit : les étapes

  • Le 23 juin 2016, c’est un “Oui” de la part de 51,6% des Britanniques en réponse au référendum sur le Brexit. Le camp des “Leave” l’emporte à la surprise générale.

  • Juillet 2016 : Démission du Premier Ministre David Cameron, Theresa May ancienne ministre du travail et des affaires sociales le remplace et commence les négociations.

  • En Juin 2017 commence les négociations sur la modalité de sortie du Royaume-Uni : l’article 50 du Traité de l’Union Européenne prévoit le cas d’une sortie d’un pays membre. L’Etat doit notifier au Conseil européen sa volonté et s’ensuit des négociations quant à la sortie.

  • Novembre 2018 : un premier accord de sortie est trouvé par l’UE qui est rejeté par le Parlement Britannique quelques mois plus tard. Celui-ci prévoyait une union douanière avec le R-U qui éviterait ainsi une frontière physique entre les deux Irlande.

  • 7 juin 2019 : Theresa May annonce sa démission au lendemain des élections européennes, c’est Boris Johnson qui la remplace.

  • Octobre 2019 : un nouvel accord de sortie est trouvé qui repousse le Brexit à janvier 2020.

  • Janvier 2020 : l'accord de sortie est définitivement adopté par les députés britanniques et européens, le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni quitte l'Union européenne. La période de négociation, jusque fin décembre 2020, quant aux modalités commence.


Concrètement, ça en est où ?

Le Conseil européen d’octobre 2020 a réuni les chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres autour de la question. Après l’ouverture d’une procédure d'infraction contre le Royaume-Uni lancée par la Commission européenne le 1er octobre, les relations étaient tendues. Le Royaume-Uni a été pointé du doigt pour ne pas respecter ses engagements quant aux modalités de sa sortie, le gouvernement britannique a adopté un projet de loi qui viole le droit international. À deux mois de la fin de la période de transition, on est dans une impasse ! De quoi affaiblir encore des économies déjà frappées de plein fouet par la pandémie. Pas de signe d’adoucissement des deux côtés, Boris Johnson a déclaré le 16 octobre que le Royaume-Uni devrait se préparer à une sortie sans accord ou à l’australienne si l’UE ne changeait pas ses positions.


Un “no deal” : c’est quoi ?

Le no deal signifie la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord de sortie. Cela signifie que les règles du commerce international de l’OMC s’appliquera. Les droits de douane seraient plus élevés, et les importations et exportations plus chères ! Beaucoup s'inquiètent de ce fameux no deal qui changerait complètement les relations commerciales.


Pourquoi c’est important ?

Parce que pour la première fois de l’histoire, un pays décide de quitter l’UE ! Les Britanniques ont voté et manifesté leur rejet de l’UE, et de ce qu’elle fait pour les citoyens. C’est le symbole d’un manque de confiance, dur à avaler! Londres et Bruxelles se sont mis d’accord sur 3 points qui inquiétaient : le non-rétablissement d'une frontière dure entre les deux Irlande, le paiement par Londres de tous ses engagements pris au titre du budget de l'UE 2014-2020, et la préservation des droits des citoyens britanniques résidant déjà dans les autres Etats membres, et inversement. Les liens sont très forts avec le Royaume-Uni, les entreprises ont donc peur d’une sortie sans accord, qui signifierait l’augmentation des droits de douane et donc du prix des importations. La question de la pêche dans les eaux internationales est aussi un sujet de discorde, ainsi que l'accès au marché unique. Mais cela touche aussi la population qui s’inquiète de la possibilité de se rendre au Royaume-Uni, de s’y installer ou d’y étudier.


Est-il toujours possible de partir au Royaume-Uni ? Tourisme : jusqu’au 31 décembre 2020, le Royaume-Uni est toujours en période de transition avec l’Union européenne, ce qui signifie qu’il est possible de s’y rendre pour du tourisme si vous êtes munis d’un passeport ou d’une carte d’identité valide. Il n’est pas nécessaire d’avoir un visa sur cette période. Attention, il n’est pas recommandé de voyager au Royaume-Uni avec une carte d’identité expirée, ou un document d’identité déclaré volé ou perdu.

Etudier, travailler, s’installer : jusqu’au 31 décembre 2020 aucun visa n’est nécessaire pour l’entrée au Royaume-Uni quelque soit la durée du séjour. Les ressortissants européens souhaitant s’installer au Royaume-Uni peuvent le faire selon les règles du droit européen jusqu’au 31 janvier 2020, et par le suite demander un “pre-settled status” qui permet d’avoir la résidence permanente après 5 ans effective au Royaume-Uni. La date du 31 décembre 2020 approchant, des nouvelles mesures pourraient être mises en place.


ATTENTION : avec la crise de Covid-19, certaines précisions sont nécessaires: La frontière entre le Royaume-Uni et la France n’est pas fermée, il est donc possible de circuler. Compte tenu de l’état de l’épidémie de coronavirus au Royaume-Uni, le risque pour la population est cependant considéré comme élevé. Le Pays de Galle a annoncé un reconfinement de deux semaines jusqu’au 9 novembre 2020. Il n’est pas conseillé de voyager vers les zones considérées comme à haut risques.


Maison de l'Europe de l'Eure - 4, rue du Docteur Lerat - 27000 Evreux

Maison de l'Europe de l'Eure

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Snapchat sociale Icône
  • LinkedIn Social Icône

Participez au débat !

 Les institutions européennes sont curieuses d'avoir votre avis. Connaissez vous les initiatives citoyennes, les pétitions et les consultations citoyennes sur les questions européennes ? Non ? Alors découvrez-les!​

Concrétisez vos projets !

Tout savoir sur les fonds européens, appels à projets, recherches de partenaires... Concrétisez vos projets européens !

En savoir plus

02 32 35 23 89