Dernier discours sur l'Etat de l'Union pour Juncker

03.10.2018

 

Jean-Claude Juncker entame les derniers mois de son mandat à la tête de la Commission européenne. En mai, après 5 ans, il laissera la place à un.e nouveau.elle candidat.e et une nouvelle commission.Le 12, septembre, il a prononcé son dernier discours sur l'Etat de l'Union. Il a été moins diplomate que les autres années lançant plusieurs fois des piques à peine voilées aux nationalistes , à la Hongrie et à la Pologne. Un discours de rentrée, très attendu par les friand.e.s d'actualité européenne. Retour sur ce discours en 10 points. 

 


1. L'Europe un continent de paix 

L'Europe est un continent de paix grâce à l'Union européenne. Il faut donc respecter l'Union européenne pour cela et chercher des solutions pour le vivre ensemble en luttant contre les nationalistes qui cherchent des coupables à ce vivre ensemble. Nous sommes plus forts ensembles, nous sommes des nations unies par un objectif européen. L'Union européenne et les nations doivent marcher ensemble et nous ne devons pas accepter le nationalisme borné.  L'Union européenne restera un fervent acteur du multilatéralisme. 

 

2. Une economie qui repart 

Aujourd'hui la page de la crise économique de 2008 est définitivement tournée. La croissance est en hausse depuis 5 ans et il n'y a jamais eu autant de gens au travail dans l'Union européenne. Le chômage des jeunes est au plus bas depuis 2000 avec 14% même si cela est encore trop. Grâce au plan Juncker, l'investissement a repris en Europe. La situation de la Grèce s'est grandement amélioré grâce aux efforts du peuple grec et beaucoup d'européen.ne.s ne le considèrent pas assez. L'euro doit être renforcé et nous devons approfondir la politique monétaire européenne. nous devons aussi accompagner cela de réformes fiscales et de sanction des géants du numérique qui doivent payer des impôts en fonction de leurs profits.

 

3.l'enjeu climatique

Les défis climatiques sont un enjeu européen et la Commission européenne ainsi que le Parlement européen ne regardent pas ailleurs, ils établissent des objectifs à l'horizon 2030. Ces efforts sont d'une importance cruciale pour les futures générations. On peut voir l'exemple des plastiques à usage unique; en cours de discussion au Parlement européen. Il est important que des règles européennes soient promulguées. La sécheresse de cet été, nous invite à prendre en compte ce changement. L'Union de l'énergie et une politique de climat ambitieuse faisait partie des objectifs de cette Commission.

 

4. une europe unie et tournee vers ses voisins

Les élargissement ont été un succès pour cette Commission et nous devons absolument arrêter de se déchirer entre est et ouest. Il est temps de mettre ce clivage indigne de l'Union européenne derrière nous. Il est aussi important de se pencher sur la situation des Balkans occidentaux car si nous ne nous occupons par de notre voisinage immédiat, d'autres s'en chargeront pour nous. 

 

5. L'europe sur la scene internationale 


L'Union européenne doit prendre sa place sur la scène internationale. nous devons devenir un jour global et parler d'une seule voix. Pour cela, il est nécessaire d'arrêter de décider à l'unanimité mais de passer à la majorité qualifiée. Il n'est pas normal qu'au sommet de l'ONU, l'Union européenne n'ait pas pu condamné les actions de la Chine contre les droits de l'Homme car un seul Etat membre s'y opposait. La diplomatie européenne avance à grand pas grâce à Federica Mogherini, Haute Représentante de l'Union européenne mais nous devons continuer dans cette voie. L'Union européenne ne sera pas militarisée par la Commission Juncker mais il faut relancer la politique de défense européenne pour qu'elle soit plus cohérente, plus responsable et plus indépendante. Une union européenne forte est la seule capable de répondre aux défis de sécurité comme le terrorisme ou la défense. Il  faut réouvrir les frontières intérieures car sans cela, c'est un retour en arrière de Schengen qui n'est pas acceptable.  La Commission européenne prévoit d'engager 10.000 nouveaux garde côtes européens. 

 

6. Non  a une europe forteresse

La migration a été la plus grande partie du discours puisqu'elle est et a été l'enjeu principal de ces dernières années. On ne peut pas continuer à trouver des solutions au cas par cas pour chaque bateau qui se présente aux portes de l'Europe. L'Union européenne ne sera jamais une île, une forteresse fermée sur elle-même. La Commission européenne souhaite la création d'une agence européenne de l'asile pour être plus proche des objectifs de la Convention de Genève. Depuis 2015, l'Union européenne a sauvé 680.000 vies en mer en travaillant aussi à éviter le départ des migrants par des accords qui ont porté leurs fruits. Il faut trouver la bon équilibre, et ce n'est pas encore le cas, entre solidarité et respect de la souveraineté de chaque pays. Il faut préserver les voies légales de passage au sein de l'Union européenne. 

 

7. le Brexit

Sans entrer dans le détail des négociations menées par Michel Barnier, le Président de la Commission a souhaité revenir sur trois points d'attention pendant ces négociations. 
1. L'Union européenne respecte la décision souveraineté du peuple britannique mais la regrette. Mais quitter l'Union européenne ce n'est pas en garder tous les privilèges d'un Etat membre. 
2. L'Union européenne affirme sa loyauté et sa solidarité avec l'Irlande et plaide pour une solution créative pour éviter une frontière dure entre les deux Irlandes. Mais c'est bien le Brexit qui crée le problème pas l'Union européenne. 
3. Le Royaume-Uni ne sera jamais un pays tiers comme les autres. Il reste un voisin et partenaire privilégié en termes économiques, politiques et de sécurité. Nous partagerons les mêmes valeurs et sommes d'accord pour conserver une zone de libre échange entre nos deux entités mais il faut continuer à en négocier les termes. 

 

 

8. défendre les valeurs européennes


La démocratie, l'Etat de droit, des élections libres, la liberté de la presse, le compromis, le voyage tel sont les valeurs que la Commission européenne souhaite continuer à défendre au sein de l'Union européenne. L'Etat de droit est parfois mis en danger dans certains Etats membres, l'article 7 du Traité de Lisbonne, permettant de sanctionner un Etat bafouant les valeurs européennes, doit être utilisé quand il le faut. Il faut respecter les arrêts de la Cour européen de Justice. l'Union est une communauté de droits et respecter le pouvoir judiciaire n'est pas une option. La liberté de la presse est une valeur essentielle à la démocratie et aujourd’hui encore dans l'Union européenne trop de journalistes sont intimidés, menacés, voir tués et c'est intolérable. Les jeunes doivent continuer à exploiter au maximum Erasmus+ pour avoir cet esprit d'ouverture et de rencontres. 

 

9. les Elections européennes 2019

Les élections européennes vont être un temps fort de 2019 et la Commission se doit d'arriver avec des propositions pour la suite, pas en demi teinte, des propositions franches et claires pour indiquer aux européens pourquoi ils votent. Jean-Claude Juncker encourage le dispositif de Spitzenkandidat qu'il faut renconduire pour plus de démocratie et qui aura un sens encore plus grand avec des listes transnationales. D'ici les élections européennes, il faut avoir ratifier l'accord commercial entre le Japon et l'UE non seulement pour des raisons économiques mais aussi géopolitiques. il faut aussi avoir une ébauche de budget après 2020, allouer des enveloppes conséquentes à la jeunesse, aux chercheurs et aux start up; à la défense européennes et proposer au peuple européen une Europe plus souveraine. 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Maison de l'Europe de l'Eure - 4, rue du Docteur Lerat - 27000 Evreux

Maison de l'Europe de l'Eure

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Snapchat sociale Icône

Participez au débat !

 Les institutions européennes sont curieuses d'avoir votre avis. Connaissez vous les initiatives citoyennes, les pétitions et les consultations citoyennes sur les questions européennes ? Non ? Alors découvrez-les!​

Concrétisez vos projets !

Tout savoir sur les fonds européens, appels à projets, recherches de partenaires... Concrétisez vos projets européens !

En savoir plus

02 32 35 23 89