Edito

COVID-19 : crise et nouveaux horizons

Chers tous, chères toutes, 

 

Nous vivons une situation inédite qui nous permet de prendre du recul et d’observer la vie et la nature reprendre son cours. C’est aussi une situation qui ébranle considérablement notre économie et notre système de santé, l’avenir est, à la fois, incertain et plein de promesses. 

 

Nous pouvons tous et toutes constater, au local, des actions de solidarité magnifiques et émouvantes, en espérant que l’unité perdure après la fin du confinement. Dans le même temps, nous avons dû constater que nos pays européens n’étaient pas assez prêts à ce genre de crise sanitaire et que, dans l’angoisse et le besoin, la solidarité européenne a été mise à mal. 

 

Il a fallu du temps mais le stress des premiers jours de la crise, a finalement laissé place à la réflexion plus globale et à des actions européennes satisfaisantes. Une entraide entre voisins d’abord quand le Luxembourg et l’Allemagne prennent en charge des patient.e.s français.e.s du Grand Est ou quand l’Autriche envoie des masques en Italie. 

Ensuite, l’ouverture des bâtiments du Parlement européen aux sans abris, pour qui confinement ne veut pas dire grand chose, la distribution de repas à Bruxelles aux plus démunis et aux personnels de santé sont des actions qui représentent bien l’Europe pour laquelle nous nous battons. A l’instar de ce que font les citoyen.ne.s entre eux, laissant la place à l’humanité tout simplement. 

 

La Commission européenne a très vite réagi d’abord en aidant la Chine et ensuite avec des mesures notamment économiques. L’abandon du pacte de stabilité a été proposé dès la mi-mars. Il faut rappeler que la Commission européenne ne peut pas agir seule dans le domaine de la santé, elle n’a qu’un rôle de coordination ce qu’elle s’est efforcé de faire dès février. Ce sont les Etats Membres qui ont les cartes en main et ils ont été bien moins rapides, les négociations ont été rudes mais de l’argent a été débloqué pour les PME, pour l’agriculture et la pêche ainsi que pour des actions sanitaires coordonnées. Les institutions européennes dont la Banque Centrale travaillent maintenant d’arrache pied vers un objectif commun : la relance de l’économie et la sauvegarde des emplois et des acquis sociaux des européen.ne.s. 

 

 

Force est de constater aujourd’hui la nécessité d’une organisation de défense sanitaire européenne aussi bien en cas de pandémie qu’en production des molécules essentielles à la santé des citoyen.ne.s. Encore une fois, une crise frappe l’Europe de plein fouet et les dysfonctionnements apparaissent. Encore une fois, l’Union européenne apprendra et évoluera vers plus d’Europe dans le domaine crucial de la santé. Nous pourrons retirer de cette expérience douloureuse, les bonnes décisions et tirer les conclusions de cette situation inédite. 

Malgré la période anxiogène que nous vivons tous, soyons porteur d’ espoir en voyant la solidarité qui s’ installe entre citoyens et l’ évolution des décisions européennes. Plus que jamais plaidons pour l’ avenir de notre Europe.

 

 

Danielle Jeanne, 

Présidente de la MDE

Maison de l'Europe de l'Eure - 4, rue du Docteur Lerat - 27000 Evreux

Maison de l'Europe de l'Eure

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Snapchat sociale Icône
  • LinkedIn Social Icône

Participez au débat !

 Les institutions européennes sont curieuses d'avoir votre avis. Connaissez vous les initiatives citoyennes, les pétitions et les consultations citoyennes sur les questions européennes ? Non ? Alors découvrez-les!​

Concrétisez vos projets !

Tout savoir sur les fonds européens, appels à projets, recherches de partenaires... Concrétisez vos projets européens !

En savoir plus

02 32 35 23 89